Pourquoi veiller à rester authentique

L’article ci dessous a été publié sur le blog PNL-INFO

L’inauthenticité génère des sentiments d’immoralité et d’impureté

Be-authenticLes travaux de F. Gono, M. Kouchaki, A. Galinsky publiés dans Psychological Science démontrent que les individus dont les valeurs profondes sont violées, se sentent en détresse et moralement impurs. Être inauthentique pourrait générer un inconfort psychologique aigu apparenté à feindre un intérêt pour les autres, ne pas être inclus dans la communauté humaine. L’étude a également montré comment la perception de l’impureté peut motiver des actions pour tenter de réparer le préjudice moral.
Dr Maryam Kouchaki, l’un des auteurs de l’étude, déclare: « Notre travail montre que le sentiment d’inauthenticité n’est pas un phénomène éphémère ou superficiel – c’est un coup de couteau dans l’essence même de ce que signifie être une personne morale, et donc dans l’estime de soi. »

En décrivant une situation dans laquelle ils se sentaient inauthentiques, les participants déclaraient avoir abaissé leur auto-considération, se sentant moins généreux et moins coopératifs.

Ceux qui se sentaient inauthentiques et voulaient se « nettoyer » psychologiquement, signalaient plus souvent le désir d’utilisation de produits de nettoyage,et tentaient de faire de bonnes actions pour expier leur inauthenticité.
Certains peuvent être contraints à agir à l’encontre de leur véritable identité pour des raisons professionnelles. Il existe en effet des emplois qui exigent la suppression des pensées et sentiments vrais. Et selon le Dr Kouchaki  » pour répondre aux exigences des clients, des collègues , de la hiérarchie, les individus peuvent adopter des comportements incompatibles avec leur vrai « soi ».

Commentaires : selon wikipédia, l’authenticité est la qualité de ce qui est vrai, pur. En philosophie, c’est une vertu par laquelle in individu exprime avec sincérité et engagement ce qu’il est profondément. Etre authentique n’est pas aussi facile qu’on le pense, car cela présuppose d’une part la connaissance et l’accès à ce qui est vrai et pur pour chacun (et donc une connaissance de soi et de son modèle du monde) – d’autre part une autorisation personnelle à agir en conformité avec ce qui est « vrai et pur en soi ». Le mot authentique est maintenant de plus en plus rattaché à la dimension de la vie personnelle et professionnelle. On parle ainsi de leadership authentique pour décrire un processus qui consiste à être soi-même plutôt qu’à adopter un modèle de leadership standard proposé par les écoles de commerce ou les consultants en management. En étant soi-même et authentique, le leader encourage son entourage à faire de même, en se connectant à une dimension de soi plus vivante et plus inspirée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez compléter ce petit calcul pour valider *