Etre présent à son corps

Intelligence du corps: Se relier à son ressenti

Lorsque quelque chose va mal, notre corps le sait et prend immédiatement les mesures nécessaires pour se sentir mieux. Connaissant son état idéal, il vérifie sans cesses ses mécanismes et les ajuste afin de s’en approcher le plus possible. ( exemple : maintien de la température quel que soit le climat, l’activité…)

Votre corps se guérit lui-même : il est capable d’initier son propre processus de guérison.
Le corps possède un sens global de ce qui lui est vital, un sens beaucoup plus sûr que nos pensées et nos émotions à cet égard.
La force vitale de notre corps évolue dans une direction déterminée et saine.
C’est un système orienté vers l’adaptation.

Entrer en contact avec notre corps
Si nous nous centrons sur notre corps, cela ménage en nous un espace de connexion avec nous même et de calme, et c’est ce qui permet la vraie vie, celle qui se vit, pas celle qui se pense.
Pourquoi être présent à son corps?
  Quand on est en lien avec son corps, on est comme un arbre, enraciné dans le sol.
–  Si l’on est conscient de ce qui nous habite, on sera plus vivant, plus alerte et on pourra vraiment être disponible pour l’extérieur, ou bien on réalisera qu’on ne l’est pas !
–  Si on est plus « en soi » que « dans l’évènement » on est dans un recul qui nous préserve et préserve la qualité de nos réactions en diminuant notre réactivité émotionnelle.
Prendre conscience de la Vie à l’intérieur de son corps
 Si nous devons recourir à votre mental pour atteindre un objectif précis, faisons le de concert avec notre corps et ses ressentis
Chaque fois que nous avons besoin d’une réponse, arrêtons nous de penser pendant quelques instants en ramenant notre attention sur notre corps et son énergie. Sous le mouvement on peu aussi toucher ce calme intérieur. Dans n’importe quelle activité créative, intellectuelle, prenons l’habitude d’aller et venir  entre la pensée et l’écoute intérieure.
Pensons avec notre tête, et avec tout votre corps.

Pratiquer régulièrement…:
Des moments de présence au corps : par exemple,
Sentez vos mains qui se touchent… le contact de vos pieds sur le sol… votre dos contre le siège….Portez votre  attention sur l’une de vos main : percevez si elle est chaude ou froide, si elle est engourdie…Sentez la jusqu’au bout de chacun de vos doigts…
Vous pouvez aussi être attentif à l’air  qui entre et sort des poumons…
Pendant deux minutes, soyez attentif à la sensation que vous avez choisi d’explorer. Restez conscient de vous-même et observez les effets sur votre corps.
Il n’y a rien à changer, il y a seulement à prendre conscience de ce qui se passe en soi.
Si au début de cette pratique, vous ne percevez pas les zones tendues ou détendues, le fait de légèrement bouger la partie du corps que vous voulez sentir peut vous aider à être conscient de son état.

Pensez aux moments où vous oubliez de prendre en compte votre corps : que se passe-t-il ?
A quels moments vous occupez vous bien de votre corps?
Comment vous sentez vous après cela ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez compléter ce petit calcul pour valider *