Autobienveillance et scénario de vie

Il était une fois…..

 

« Vos croyances deviennent votre système de pensées, vos pensées deviennent vos paroles, vos paroles deviennent vos actions. Vos actions deviennent vos habitudes. Vos habitudes deviennent vos valeurs. Vos valeurs deviennent votre destinée. » Mahatma Gandhi

Les histoires que nous nous racontons, en particulier celles dont nous n’avons pas conscience parce qu’elles structurent notre scénario de vie, peuvent profondément influencer les décisions que nous prenons, les comportements que nous adoptons face à telle ou telle situation. Elles peuvent même façonner qui nous sommes. Reconnaître nos histoires et la manière dont elles nous influencent dans notre relation au monde (et à nous-même) est vraiment la première étape de la connaissance de soi, la pierre angulaire de la pleine conscience de soi. Mais il peut être difficile de nous distancier des histoires que nous nous racontons depuis si longtemps parfois, car elles peuvent se confondre avec notre identité.

Les humains sont des raconteurs d’histoire naturels. Nous organisons notre monde interne en encodant de l’information et en cherchant à la rendre compréhensible – en la classant, l’interprétant afin qu’elle prenne du sens et nous permette par la suite d’avoir une certaine maîtrise de nos expériences, de notre devenir. Lire la suite

Autobienveillance et coaching de soi-même

Interview de SYLVIE SARDA, autobienveillance

https://www.bien-dans-sa-peau.fr/sylvie-sarda-autobienveillance/

le 23/05/2017 Propos recueillis par Florence Fabregue – Bien-dans-sa-peau.fr

La bienveillance a le vent en poupe actuellement, bienveillance envers les enfants, communication non violente, etc… Et si nous retournions cette bienveillance vers nous-même ? Veiller amicalement sur nous… Hum… un peu plus difficile…

Sylvie Sarda a balisé le terrain dans son livre « L’autobienveillance, de la connexion à soi à la compassion pour soi » basé sur les recherches récentes des sciences cognitives et son expérience de coach. Elle nous propose des clés pour parvenir à un véritable bien-être émotionnel.

Quels sont les principes de l’autobienveillance ?

Sylvie Sarda : Le principe même de l’autobienveillance et de cultiver avec soi-même, la même qualité de relation que nous sommes prêts à offrir à un ami très cher. Si cet ami est heureux, nous ferons écho à cette joie pour amplifier les effets, nous rirons avec lui, serons heureux de son bonheur, le féliciterons… Si cet ami traverse une période difficile, ou est en proie au doute, au découragement, nous nous rapprocherons de lui avec douceur et empathie, nous lui prodiguerons des paroles aidantes, ou nous tiendrons simplement à côté de lui, sans bavardage inutile, s’il ne souhaite pas parler… Nous savons intuitivement que cette qualité d’accueil et de relation pourra être déterminante pour notre ami dans sa confiance en lui, sa capacité à se relever d’une épreuve… Et envisager ensuite sa situation avec clarté, trouver des solutions…

Or ce que nous sommes capables de faire pour autrui, nous avons souvent beaucoup de difficultés à le pratiquer pour nous-même. Pourtant, la qualité de la relation que nous entretenons avec nous-même est aujourd’hui reconnue comme essentielle. Des approches telles que la pleine conscience, l’auto compassion sont des voies  majeures dans notre capacité de nous porter mieux, à gérer nos difficultés,  à mieux nous adapter à nos vies et au changement. J’ai intégré ces deux approches dans l’autobienveillance. Lire la suite

Auto compassion et management

Et si l’auto compassion était la marque distinctive des grands dirigeants ?

La compassion n’est pas un sentiment que l’on s’attendrait à trouver dans le monde parfois sans pitié de l’entreprise. Et pourtant, elle pourrait être la première vertu du dirigeant.

Les dirigeants qui font preuve de compassion envers leurs employés favorisent la résilience individuelle et collective dans les périodes de changement, selon le CompassionLab de l’université du Michigan. Et le développement de la dimension compassion-empathie du leader a un impact positif sur la perception de justice interpersonnelle et la reconnaissance chez ses salariés, selon une recherche de l’Institut français du leadership positif. La compassion (du latin «cum patior», signifiant « souffrir avec ») consiste en un processus en trois temps selon l’étude « Compassion in Organizational Life » (Kanov et alii, 2004) : 1- prendre conscience de la souffrance d’autrui, 2- se sentir concerné par cette souffrance, 3- agir pour réduire ou éradiquer cette souffrance. S’il est déjà difficile pour un dirigeant de passer par ces trois étapes, que dire alors de ce trait de personnalité appliqué à soi-même ? Lire la suite

Les Finlandais cartographient les émotions humaines

Partant du constat que le corps « traduit » les émotions (gorge nouée, frissons…), une équipe de chercheurs finlandais a mené une enquête auprès de 700 personnes pour établir une cartographie corporelle des émotions.

Ainsi, après avoir exposé les participants à des « stimuli émotionnels » (images, films, histoires….), les chercheurs ont demandé à ces derniers de colorier, suivant les sensations (le rouge pour les sensations accrues, le bleu pour les faibles sensations et le vide lorsque rien ne se produit), les zones du corps qui réagissent.

L’étude et les conclusions de cette recherche publiés dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS), montrent que les émotions de base telles que la colère, la peur, la tristesse, le dégoût, la joie ou la surprise sont la plupart du temps associées à une activité dans la poitrine.

D’autre part, les chercheurs ont conclu que cette étude pourrait les aider à mieux comprendre les troubles de l’humeur comme la dépression ou l’anxiété, qui sont accompagnés par des processus émotionnels altérés, une activité du système nerveux autonome et des sensations symptomatiques.

Training our brains to find our minds.

This is what Tibetan monks and Navy SEALs have in common—and how we can use it to our advantage

Abraham Maslow once famously said, “When all you’ve got is a hammer, every problem looks like a nail.” What he meant was, when it comes to problem-solving, we tend to get locked into using familiar tools in expected ways. The technical term for this is the Law of the Instrument. Give someone a hammer and, indeed, they’ll look for nails to pound. But present them with a problem where they need to repurpose that same hammer as a doorstop, or a pendulum weight, or a tomahawk, and you’ll typically get blank stares.

We may be facing a similar situation when it comes to our minds. At least as far back as the French Enlightenment and Descartes’s cogito ergo sum (I think, therefore, I am), we’ve relied on our rational selves—what psychologists call our “egos”—to run the whole show. It’s a Maslow’s hammer kind of reaction. Every issue we encounter, we try to solve by thinking.

And we know it’s not working. Even a quick glance at today’s dire mental health statistics—the one in four Americans now on psychiatric medicines; the escalating rate of suicide for everyone from ages ten to seventy-eight—shows how critically overtaxed our mental processing is these days. We may have come to the end of our psychological tether. It might be time to rethink all that thinking. Lire la suite

Five Ways Science Says to Handle Difficult Times

Edited by Kira M Newman on Monday February 13th, 2017 Search inside yourself

Navigating Life’s Struggles

A mentor of mine recently passed away, and I was heartbroken — so I tried my best to avoid thinking about it. I didn’t even mention it to my family because I didn’t want those sad feelings to resurface.

In other words, I took the very enlightened approach of pretend it didn’t happen — one that’s about as effective as other common responses, such as get angrypush people awayblame myself, or wallow in the pain.

Even for the relatively self-aware and emotionally adept, struggles can take us by surprise. But learning healthy ways to move through adversity — a collection of skills that researchers call resilience — can help us cope better and recover more quickly, or at least start us heading in that direction.

Here are 12 resilience practices (squeezed into five categories), which can help you confront emotional pain more skillfully. Lire la suite

Autobienveillance: bientôt un livre!

Nous n’avons pas vraiment appris à accéder, de manière simple et authentique, à ce qui se passe en nous. Cette capacité s’avère pourtant déterminante.
Nombreuses sont les personnes à être persuadées que leur bonheur dépend entièrement des circonstances extérieures. Pourtant, les recherches en sciences cognitives  ont démontré que notre intériorité a un impact déterminant sur nos existences : nos pensées modèlent notre rapport au monde, nos émotions affectent notre santé, nos croyances écrivent les scénarios de nos vies.

Lire la suite

Pourquoi veiller à rester authentique

L’article ci dessous a été publié sur le blog PNL-INFO

L’inauthenticité génère des sentiments d’immoralité et d’impureté

Be-authenticLes travaux de F. Gono, M. Kouchaki, A. Galinsky publiés dans Psychological Science démontrent que les individus dont les valeurs profondes sont violées, se sentent en détresse et moralement impurs. Être inauthentique pourrait générer un inconfort psychologique aigu apparenté à feindre un intérêt pour les autres, ne pas être inclus dans la communauté humaine. L’étude a également montré comment la perception de l’impureté peut motiver des actions pour tenter de réparer le préjudice moral.
Dr Maryam Kouchaki, l’un des auteurs de l’étude, déclare: « Notre travail montre que le sentiment d’inauthenticité n’est pas un phénomène éphémère ou superficiel – c’est un coup de couteau dans l’essence même de ce que signifie être une personne morale, et donc dans l’estime de soi. »

Lire la suite