Accéder à ses besoins profonds

Lorsque nous appréhendons en profondeur notre expérience, nous comprenons que la situation, la difficulté rencontrée,  le comportement de l’autre, sont en fait les déclencheurs de nos émotions, et non la cause. Ce qui m’influence, c’est ma lecture de la situation, mes propres interprétations et pensées; ce qui est touché, ce sont mes besoins profonds, mes valeurs… En accueillant cette émotion difficile, j’accueille aussi ce dont elle est le porte-parole.

Nos émotions positives ou pas, sont ainsi les émissaires de nos besoins: l’avant-garde en quelque sorte, rapides, passagères, toujours en mouvement ;  le gros de la troupe, plus lent, plus stable, parfois en tenue de camouflage, ce sont nos besoins.

Une des manières de réapprendre notre langue natale consiste à comprendre le lien entre les émotions ressenties et le ou les besoins dont elles nous parlent.

Ainsi la peur peut nous dire que notre besoin de sécurité n’est pas pleinement assuré. Nous chercherons alors à satisfaire ce besoin de protection. A nous de définir les moyens adéquats : parfois cela peut nous amener à poser des limites, à défendre nos droits.  La colère peut signifier que nous n’avons pas reçu le respect que nous attendions, elle peut nous insuffler l’énergie nécessaire pour provoquer un changement, surmonter un obstacle.
La tristesse peut nous parler d’un manque de relation, d’affection, nous dire que nous souffrons d’une perte. Dans ce cas il sera important de répondre d’abord nous-même à nos besoins de réconfort, et de rechercher du soutien. Nous pouvons aussi avoir besoin de temps pour passer à autre chose.

Quels sont les besoins touchés dans cette situation ? Une fois que je les ai repérés, je peux imaginer au moins 3 moyens différents de les satisfaire.

Pour accéder à plus de clarté, on peut imaginer comment on se sentirait si la situation était dépassée, quel sorte de bien-être on obtiendrait, quel manque en soi serait comblé ; cette projection dans l’état désiré peut nous aider à mieux identifier le ou les besoins en jeu.

Dans une situation, il arrive souvent que l’on ait plusieurs émotions et plusieurs besoins en même temps. Or accueillir et comprendre plusieurs émotions, faire le lien avec divers besoins prend du temps ; parfois nos besoins peuvent nous paraître antagonistes. Ainsi, nous avons besoin de sécurité et aspirons aussi à la nouveauté et au changement, nous avons besoin de temps pour nous et avons besoin des relations à autrui également… Le temps long nous permet d’accueillir tout cela parce que quand une émotion est complétement écoutée, elle se transforme et cela procure de l’apaisement. Et clarifier tous ses besoins, nous permet de découvrir ceux qui sont prioritaires.

Nous laissons venir, avec douceur, ces besoins profonds jusqu’au grand jour. Ensuite nous pourrons librement, choisir ce que nous souhaitons faire par rapport à une situation.